Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Article

Restitution des sommes versées en cas de nullité de la rupture conventionnelle

Dès lors que la nullité de la rupture conventionnelle ouvre droit au paiement d’une indemnité pour licenciement sans cause réelle et sérieuse, les sommes versées dans le cadre de la convention doivent être restituées par le salarié.

par Clément Couëdelle 20 juin 2018

Le mécanisme de rupture conventionnelle a été introduit par la « loi portant modernisation du marché du travail » (Loi n° 2008-596 du 25 juin 2008), laquelle est venue consolider un ensemble de dispositions prévues par l’Accord national interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2008.

Suivant l’article L. 1237-11 du code du travail, « l’employeur et le salarié peuvent convenir en commun des conditions de la rupture du contrat de travail qui les lie ». Le dispositif est néanmoins encadré et doit répondre à des conditions précises, sans quoi la convention conclue encourt la nullité.

D’abord, la signature de la convention doit avoir lieu après que les parties se soient rencontrées au cours d’un ou plusieurs entretiens (C. trav., art. L. 1237-12 ; Soc. 1er déc. 2016, n° 15-21.609, Dalloz actualité, 2 janv. 2017, obs. M. Roussel ; D. 2016. 2522 ; ibid. 2017. 235, chron. F. Ducloz, P. Flores, F. Salomon, E. Wurtz et N. Sabotier ; Dr. soc. 2017. 82, obs. J. Mouly ; RDT 2017. 124, obs. S. Tournaux ). Ensuite, leur accord doit être formalisé par une convention comprenant un certain nombre de mentions obligatoires (informations relatives aux parties, déroulement des entretiens, montant de l’indemnité, date de la rupture …). La signature de la convention fait courir un délai de quinze jours durant lesquels chacune des parties peut se rétracter (C. trav., art. L. 1237-13). Enfin, la validité de la convention de rupture suppose son homologation par la DIRECCTE (C. trav., art. L. 1237-14). Le recours à la rupture conventionnelle est toutefois exclu dans différents cas de figure (vice du consentement, déclaration d’inaptitude médicale, …), notamment lorsque le dispositif vise à éluder les obligations découlant d’un PSE. En ce sens, la Direction générale du travail a pu préciser que « la rupture conventionnelle ne peut être utilisée comme un moyen de contourner les...

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :